5.5 Appel de note et note de contenu

5.4 Épigraphe (exergue) 5.6 Mot ou expression en langue étrangère
 
5.5 Appel de note et note de contenu

Même si le modèle « auteur-date » abolit les références bibliographiques en notes de bas de page ou de fin de document, il est néanmoins possible d’ajouter des notes de contenu, c’est-à-dire des apartés, précisions et autres commentaires que l’auteur juge pertinent de mentionner. Ce protocole privilégie les notes de bas de page plutôt que les notes de fin de document ou de fin de section, qui exigent des manipulations inutiles avec le texte. Cela dit, si pour des raisons techniques ou éditoriales on doit utiliser des notes de fin de document, les mêmes règles s’appliquent.

Toutes les notes doivent avoir le même format et être justifiées à gauche et à droite. Généralement, les notes sont rédigées à simple interligne, dans une police dont le caractère est de deux points inférieurs à celui du texte courant (taille 10 si le texte est rédigé en taille 12). Les notes de contenu sont toujours annoncées à l’aide d’un appel de note numéral (1, 2, et ainsi de suite). Ceux-ci se présentent sous la forme de chiffres en exposant, accolés directement après un mot. Il est possible, si la taille du document est considérable, de recommencer le décompte des notes à chaque chapitre.

De façon générale, si l’appel de note se trouve en fin de phrase, il sera placé juste avant le signe de ponctuation finale. Ainsi, lorsque l’appel renvoie à une phrase ou à un paragraphe entier, il est placé après le dernier mot et avant le point final.

C’est généralement aux Suédois que l’on attribue la création des premières archives du film1.

Le réalisateur se serait alors écrié « I quit! »1.

Le succès d’un tel film nous amène à douter de l’avenir de la jeunesse américaine1

Est-ce à dire que le montage vient automatiquement rompre la continuité du film1?

Si les commentaires se rapportent plus spécifiquement à un terme ou à une expression, il est placé juste après ledit mot ou ladite expression, sans espace.

L’intermédialité1 inhérente au medium naissant ne saurait expliquer son institutionnalisation tardive.

Si l’appel de note renvoie au contenu d’une parenthèse, il est placé directement après le dernier mot, avant la parenthèse fermante. Cela ne s’applique pas aux parenthèses d’une référence brève. Si l’auteur souhaite commenter la référence qu’il vient de citer, l’appel de note doit être placé à l’extérieur des parenthèses.

Ce film est resté longtemps inédit en Europe (Grande-Bretagne exceptée1).

Ce problème a entre autres été soulevé par Thomas Elsaesser (1999, p. 34-48)1.

Si une source bibliographique est mentionnée dans une note de bas de page, il faut l’indiquer également dans la bibliographie. On utilise alors les mêmes règles que celles utilisées dans le corps du texte.

___________________________

1. Il est intéressant de noter que cette expression était déjà été utilisée par Germaine Dulac dans les années 1920 (voir 1983, p. 23-27).

5.4 Épigraphe (exergue) 5.6 Mot ou expression en langue étrangère