5.4 Épigraphe (exergue)

5.3 Citations 5.5 Appel de note et note de contenu
 
Une épigraphe (ou exergue) est une courte phrase que l’on place généralement avant le texte proprement dit, à la suite d’un titre ou en tête de chapitre. Volontairement isolée, cette phrase vise souvent à introduire la réflexion ou à évoquer le propos du texte à venir. Il peut s’agir d’une simple citation, d’une maxime, d’un aphorisme, d’un vers, etc. Puisqu’elle est à la fois lapidaire et en marge du texte, l’épigraphe ne constitue pas à une véritable citation.

L’épigraphe est toujours écrite à interligne simple, dans la moitié droite de la page (marge de gauche de 4,5’ ou 10,5 cm environ, justification à droite ou centrée). On ajoute toutefois un espacement (5 ou 6 points) entre la citation et la référence qui la suit. Si elle figure sur une page à part, on la place préférablement au centre (axe vertical) de la page. Il est possible de rédiger l’épigraphe soit en caractères romains, soit en caractères italiques. Si l’on utilise les caractères romains, il est recommandé d’utiliser des guillemets, à moins que la citation ne fasse plus de trois lignes. Si l’on opte pour les italiques, il n’est pas nécessaire de recourir aux guillemets. L’italique s’utilise généralement pour les proverbes, les vers ou les citations en langue étrangère. Les citations tirées des dialogues d’un film sont, toutefois, toujours placées entre guillemets.

Les règles en usage pour les épigraphes autorisent exceptionnellement des références minimales. Compte tenu de son caractère délibérément laconique et réflexif, il est permis de n’utiliser, à la suite de l’épigraphe proprement dite, que le nom de l’auteur et, éventuellement, le nom de l’ouvrage d’où elle est tirée. La courte référence est alors précédée d’un tiret. Il n’est pas nécessaire de mettre un point à la fin de l’épigraphe ou de la référence, sauf si on indique le nom de l’ouvrage cité ou si la citation consiste en une phrase entière. Bien évidemment, si l’on place en exergue une phrase centrale à notre analyse ou sur laquelle on se penche plus avant, il est permis de placer la référence complète selon le modèle de citation dit classique ou, même en l’absence de renvoi explicite, d’ajouter la référence en bibliographie. Comme tout élément du texte se rapportant à la citation, l’essentiel est de faire preuve de bon sens et d’homogénéité.

On peut suivre les divers modèles indiqués ci-dessous :

« L’homme est une passion inutile »

— Jean-Paul Sartre

 

Video meliora proboque deteriora sequor

— Ovide, Les Métamorphoses.

 

« It’s gonna be a bumpy ride!  »

— Margo Channing (Bette Davis) dans All about Eve

 

Dans ce pays fictif, le plus meilleur au monde, on peut bien nous empêcher de tourner les films qu’il faudrait tourner, mais on ne peut pas, pour l’instant du moins, nous empêcher de montrer les films qu’il faudrait montrer.

— Pierre Falardeau

 

« Dès maintenant, le cinématographe permet, comme aucun autre moyen de penser, des victoires sur cette réalité secrète où toutes les apparences ont leurs racines non encore vues ».

— Jean Epstein, Photogénie de l’impondérableParis, Éditions Corymbe, 1935, p. 249.

 
 
5.3 Citations 5.5 Appel de note et note de contenu