5.3.1 Principes généraux

◄ 5.3 Citations 5.3.2 Citation en langue étrangère
 
La citation est l’une des composantes essentielles de tout texte argumentatif. Il faut donc s’efforcer d’annoncer et de commenter correctement la citation afin de ne pas rompre la fluidité du propos, tout en évitant les incohérences grammaticales (telles que l’accumulation de temps verbaux différents). En cas de besoin, il est possible de scinder le passage cité en plusieurs parties, c’est-à-dire de sélectionner les passages idoines et de les insérer à l’endroit opportun au sein d’une seule et même phrase. Il importe également de ne pas trahir la pensée de l’auteur en tronquant abusivement le passage mentionné et de faire une citation suffisamment longue pour satisfaire à la compréhension.

D’ailleurs, selon Barthes, la rhétorique d’Aristote est volontairement adaptée au « niveau de l’opinion courante », elle est « soumise à la psychologie du public » et, pour cette raison, « elle conviendrait bien aux produits de notre culture dite de masse, où règne le “vraisemblable aristotélicien”, c’est à-dire “ce que le public croit possible” » (1986, p. 96).

Les citations de moins de trois lignes sont insérées directement dans la phrase et délimitées par des guillemets. À moins qu’elle ne débute la phrase, la citation commence toujours avec une minuscule. Si le passage cité se termine par un point, il ne faut jamais l’indiquer. Lorsqu’une phrase se termine par une citation, le point final est toujours placé à l’extérieur du guillemet fermant, après la référence entre parenthèses. Toutefois, si la citation se termine par un point d’exclamation, un point d’interrogation ou des points de suspension, elle doit conserver ces signes (à l’intérieur des guillemets).

Ainsi, pour Christian Metz, « la manipulation filmique transforme en un discours ce qui aurait pu n’être que le décalque visuel de la réalité » (1971, p. 18).

Jacques Deslandes se pose rapidement la question de l’origine du cinéma et de sa possible filiation avec les jouets optiques : « est-ce à dire, se demande-t-il, que certains chercheurs en eurent la prescience à l’époque du Second Empire? » (1966, p. 72).

 
◄ 5.3 Citations 5.3.2 Citation en langue étrangère