2.1 Principes généraux

◄ 2. Documents électroniques 2.2 Adresse électronique trop longue, trop complexe ou inexistante
 
Les références aux documents électroniques remplissent les mêmes fonctions que les références aux documents imprimés et sont présentées selon un modèle similaire. Contrairement au monde de l’imprimé, toutefois, Internet ne présente pas de règles éditoriales fixes. Il faut néanmoins s’assurer de fournir suffisamment d’informations pour que le lecteur soit capable de localiser la source citée. De façon générale, quand un texte existe sous forme numérique et sous forme imprimée, la référence bibliographique ne doit laisser planer aucun doute quant à la nature de la source consultée.

La présence d’une adresse électronique (url) ou d’un DOI (Digital Object Identifier) en fin de référence est suffisante pour indiquer au lecteur qu’il s’agit d’une source disponible dans Internet. On écrira toutefois « CD-ROM » ou « DVD-ROM » quand le document a été consulté sur l’un de ces supports. Les informations |ville| et |éditeur| s’appliquent uniquement pour les CD-ROM ou DVD-ROM, mais jamais aux sites Internet. L’éditeur d’une base de données en ligne, par exemple, n’a pas besoin d’être indiqué, même si l’accès à cette base nécessite un abonnement.

L’information |date de dernière consultation| ou |date de téléchargement| est toujours facultative. Bien que certains éditeurs exigent cette information, elle s’avère rarement utile, puisque les versions antérieures d’un site Web ne sont pratiquement jamais accessibles. Par ailleurs, un chercheur est généralement appelé à consulter une même page Web à plusieurs reprises, ce qui rend une date exacte de consultation superflue. Si on doit indiquer cette information, il faudra distinguer la « date de dernière consultation » et la « date de téléchargement », laquelle s’applique aux documents (.pdf ou .doc par exemple) qui ont été téléchargés directement sur un ordinateur.

Le titre d’une référence électronique – titre de la revue, de l’article ou de l’ouvrage – doit être traité selon les mêmes principes que ceux exposés ci-dessus pour les documents imprimés. La seule différence notable concerne le nom des bases de données, qui respecte quant à lui les règles s’appliquant aux périodiques. Si le nom d’une base de données commence par un article défini, par exemple, il faudra le supprimer et, s’il s’agit d’une base en langue anglaise, on devra ajouter une majuscule à chacun des mots du titre (voir les sections 1.3.2, 1.3.3 et 1.3.4).
 
◄ 2. Documents électroniques 2.2 Adresse électronique trop longue, trop complexe ou inexistante